samedi 3 septembre 2016

NZ, la suite

Et voici les dernières photos de notre voyage. Je suis happée par la rentrée (qui se passe plutôt bien), le décalage horaire à recaler (mais ça va aussi de ce côté-là), et notre petit garçon un peu patraque (un reste de fatigue du décalage on dira) qui commence l'école lundi matin…
Il y a donc eu les vapeurs de soufre de Rotorua, les mud pools et un diablotin qui se jette par terre au milieu des geysers... Un fish and chips mémorable, quelques cappuccinos mousseux dans un café cosy, les citrons sur l'arbre, la beach library et les jeux de plage sous la pluie, les parties de Memory et les réussites, le goûter de gourmand dans la bow-window le jour de pluie, le froid et les chaussettes merinos-opposum toutes douces, les muffins et les pieds dans l'eau glacée... et enfin le retour, 12h puis 10h puis 2h, retrouver Yéyé et Naïnaï et le plaisir de dire "c'est MA maison, c'est MES jouets"... 

lundi 29 août 2016

NZ, au pays des kiwis

Nous voici de retour chez nous après une semaine néo zélandaise. Les valises sont presque vidées, le frigo rempli et les gentilles attentions des amis de passage découvertes... Pour un retour en douceur, je vais partager notre dernière partie de séjour (qui a clairement été de trop pour notre petit garçon : trop de changements, d'avion et de voiture, de froid...) Mais finalement, c'était une très bonne transition entre le départ de Tahiti et le retour en métropole pour la reprise... Je vous avais donc préparé un premier article en début de semaine dernière que voici. La suite viendra sans doute (si je ne suis pas rattrapée par la rentrée avant !)
* * *
Lundi 22 août
Après la journée-voyage de transition, nous profitons de la campagne néo-zélandaise avec un petit garçon qui doit certainement  tomber malade (choc thermique, merci) mais qui en tout cas s'est transformé en diablotin du Pacifique depuis hier (mais rendez-nous notre petit garçon !). Nous restons zen et profitons des grandes plages de sable et de l'eau glacée pour nous rafraîchir les pieds (et les idées !)
Et voilà, polaire et manches longues... mais coup de soleil quand même !
Fantastique bow-window de notre maison de location.
La liste est longue de tout ce qui change ici...
* Premier "choc", la langue... Et finalement, je découvre qu'avec l'âge, je deviens moins timide et j'ose un peu plus parler en anglais. Ce ne sont pas encore de grands discours, mais de petites conversations honorables on va dire... ;-)
* Ici, on roule à gauche et clignoter à gauche déclenche automatiquement les essuie-glace et de grands fous-rire, ça nous rappelle l'Australie !
* Il faut un adaptateur électrique et bien sûr, on n'y avait pas pensé...
* Il fait facilement 20° de moins qu'à Tahiti et bien sûr on n'avait pas de manteau dans les valises, sauf pour Temanu.
* La petite Hinano bien fraîche est remplacée par la tisane du soir avec du miel de Manuka et du citron du jardin, les orangers et citronniers sont couverts de fruits !
* Pas de tiare mais des jonquilles, narcisses : le printemps ne va pas tarder ici (c'est bizarre !)
* On a remplacé le poisson cru par des fromages, on a découvert plein de variétés différentes absolument délicieuses... et soyons honnêtes, à Tahiti c'était hors de prix et pas très local.
* Le fuseau horaire : à Tahiti, nous avions 12h de moins qu'en métropole et ici, nous avons 10h de plus. En partant samedi à 8h, nous sommes arrivés dimanche à 11h40...
Bref, rien de tel qu'un petit choc thermique et culturel pour laisser de côté la Tahiti-nostalgie pour le moment !

samedi 20 août 2016

Nana Tahiti :-(

Nous avons profité une dernière fois du coucher de soleil sur cette plage de sable noir que nous avions découverte la semaine dernière en revenant de la presqu'île. Juste avant nous avions dit "A dans 3 ans" à Jenny, Teaherehau et Haumanava qui ne seront plus un petit garçon et un bébé mais un presque jeune homme et une petite fille. C'est triste quand il faut partir ces amitiés en pointillés du bout du monde... On s'est serrées fort et souhaité de bonnes choses... J'avais appelé Teata et Alice dans l'après midi. La vie a repris son cours à Hanatetena, bingo, pétanque, rentrée des classes, la pluie, la grippe. Là c'était "prends soin de toi, embrasse ton têtu, à bientôt, je t'envoie des photos." Le réveil est prêt pour 4h30, les colliers de départ aussi : celui de Mark de Moorea, ceux de Serge des Marquises, celui de la mamie à qui j'ai commandé un tifaifai. Les maillots et chapeaux sont rangés au fond de la valise. Ce sont les pantalons et pulls qui auront la vedette pour les 11 degrés annoncés à Auckland demain... Il va falloir qu'on trouve des manteaux aussi, peut être... Allez, haut les coeurs, le voyage continue... Mais Tahiti, quand même...

mercredi 17 août 2016

Le paradis (au moins)

Moorea et ses eaux transparentes. Equipée de mon masque et tuba, j'ai fait le plein de sensations à l'eau salée et un petit garçon s'est pris de passion pour "sa surf"...
J'ai entendu le chant des baleines, j'ai plongé dans les eaux sombres et agitées pour apercevoir un peu plus au fond une grande baleine (qui semblait en lévitation, c'était très doux et magique), j'ai aperçu des dauphins (tout une bande) qui sautaient et plongeaient sous le cata-manu ("manou", "catamaran oiseau") sur lequel j'avais embarqué pour la matinée. Nous avons profité du lagon sur les plages de rêve de Moorea, les petites et les plus grandes, celles publiques et celles à l'accès plus privé, celles avec le sable blanc ou les patates de corail qui cachent mille et un petits poissons colorés. Nous avons caressé les raies, suivi les requins, ramés sur les kayaks, sauté dans des pirogues pour rejoindre le motu. Nous avons pris des couleurs et eu besoin de récupérer un peu. Nous avons dormi dans un petit coin charmant côté montagne, en changeant trois fois de maison (Temanu n'est pas perdu, mais à chaque fois il insiste bien "C'est MA maison") en dormant une nuit sous la tente, rebaptisée "tempète" par notre aventurier très excité de dormir dehors. Nous avons rencontré la mamie de Poema qui nous a accueillis pour un goûter au bord de l'eau, avec son sourire, sa gentillesse et toute l'émotion du partage de son histoire. Quelle rencontre émouvante une fois de plus ! Les larmes ne sont jamais très loin dans ces cas-là... mais quel cadeau de pouvoir faire des rencontres comme celles-ci. Décidément, l'adoption faaamu a plus d'un tour dans son sac pour nous apprendre à découvrir et écouter l'autre ! Nous rentrons demain à Tahiti par le ferry de 11h30, le "grooos bateau avec ma voiture dessus". Une fois de plus on range et ferme les valises, avec un petit coquillage caché au fond d'une trousse et les images de l'eau transparente et de la baleine merveilleuse dans un petit coin de la tête pour continuer à rêver...